Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le Blog des Alumni de l'ENA
Menu

Présentation : Lahcen Bayti

Il est de ces personnes dont la bonne humeur est communicative. Spontané, accessible et surtout généreux, Lahcen Bayti, aime se définir comme un humaniste ayant fait "l’ENA buissonnière". Celui qui est né et a grandi à Rabat est aujourd’hui élu à Bordeaux, ville dont il est tombé amoureux en arrivant en France à 17 ans.

Pourquoi avez-vous fait l’ENA ?  

« C’est au terme d’un long cheminement que je suis arrivé à l’ENA;  après des études à l’Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux, un doctorat DEA en économie de la santé, un DESS en économie et sociologie de la décision médicale, un doctorat d’Etat sur le nouvel ordre sanitaire et la coopération Sud – Sud et enfin DEA sur le droit de la santé dans les situations d’urgence. Il faut dire que je n’ai pas eu le désir de faire l’ENA très jeune. Enfant, je voulais être concierge. Mon côté pipelet ! Mon père, lui, me voyait bien avocat. Résultat des courses, je n’ai été ni l’un ni l’autre ! Enfin, ce qui m’a amené à l’ENA est certainement mon intérêt sincère pour les autres.

Vous dites avoir fait « l’ENA buissonnière »…

« Oui, je suis fier de le dire dans le sens où je connais et colle à la réalité. Je suis un homme du terrain et ne me dérobe pas au débat. 

L’expérience d’élu local m’a appris énormément.

A ce titre, mon expérience d'élu local m'a appris énormément. J’ai été élu à Pessac-Léognan en 2006 : une terre que nous envie le monde entier pour ses châteaux : Haut-Brion, Mission Haut-Brion et Pape Clément.

Vous vous dites également confiant en l’avenir…

« J’éprouve un fort intérêt pour les jeunes et pour l’avenir de la France. La fin arrive mais je demeure très optimiste, je compte sur les jeunes.

Je compte sur les jeunes.

Ils incarnent en quelque sorte notre propre destruction créatrice ! Peut-être vais-je paraître idéaliste mais je crois en l’avenir et en la fraternité, dont notre coq national est l’emblème. Le coq est d’ailleurs un animal que j’affectionne pour sa portée symbolique. Son chant est connu de tous et figure le jour nouveau. C’est donc l’animal adapté à l’incurable optimiste que je suis ! »

Votre livre de chevet… 

« Il s’agit de Crime et châtiment. Je l’ai lu, relu et le relirai encore. C’est la rencontre avec Dostoïevski qui m’a ouvert la voie à me mêler de ceux qui ne me regardent pas – soit 99,99% des gens ! Je suis convaincu que l’individualisme est une nuit : si on ne fait aucun effort pour en sortir, alors jamais on ne connaîtra le jour. Paradoxalement, je réalise avec le temps qui passe que la crise que nous traversons a toujours une vertu : celle de révéler la fraternité. »

 

Lahcen Bayti a fondé en 1995 une association destinée à aider les enfants en situation difficile. Pour en savoir plus : http://www.enfantsdelarue.ch/uploads/praesentation_de_bayti_et_projet_de_capteurs_solaires_par_enfants_de_la_rue_(ch).pdf

*Correction apportée par Lahcen Bayti dans sa vidéo : http://blog-aaeena.org/qui-sont-ils-reellement/lahcen-bayti - A la question "Beethoven ou Enthoven", il souhaite répondre "Enthoven". "Celui-ci, nous dit-il, parle bien, mais pense mal : la philosophie doit être comprise et non apprise."